S'investir pour son avenir

16 novembre 2006

Présentation de Cap SAVOIR

Cap SAVOIR, association de lutte contre l'illettrisme - organisme de formation agréé propose une réactivation des savoirs de base :

  1. Lire
  2. Ecrire
  3. Compter
  4. Communiquer
  5. Se repérer dans le temps et l'espace
  6. Raisonner
  7. Mémoriser
  8. S'initier à l'informatique

En faveur des personnes en situation d'illettrisme inscrites dans une démarche d'insertion sociale et/ou professionnelle.

Axes de formations :

  • Insertion professionnelle
  • Multimédia
  • Apprendre autrement (expression artistique)
  • Démarche certifiante
  • Public jeune 16-25 ans : s'investir pour son avenir*.
                         

Posté par Cap SAVOIR à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 novembre 2006

Adresse :

Cap SAVOIR,
4 rue Marceau
49300 CHOLET

Tel : O2.41.46.30.68
capsavoir@wanadoo.fr

Posté par Cap SAVOIR à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2007

Objectifs de l'action "S'investir pour son avenir"

Valoriser le jeune par une démarche axée sur les compétences.

  • Découvrir et développer des compétences au travers d'un projet individuel ou collectif au sein d'une association loi 1901.
  • Valoriser ses compétences en termes de compétences transférables dans le domaine professionnel.
  • Bénéficier d'accompagnement en termes de formation au travers 4 champs spécifiques :
  1. Citoyenneté, travail en groupe...
  2. Découverte, ouverture, rencontres...
  3. Tolérance, écoute, aides aux autres
  4. Engagement dans l'action, transfert des apprentissages dans le monde professionnel.

Posté par Cap SAVOIR à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2007

Les Restos du Coeur

DSC02414Je travaille aux Restos  du cœur  cet  hiver.

Les Restos du cœur  sont une association loi 1901. Une association  est un groupement de personnes volontaires, qualité qui se fait rare  aujourd’hui, réunies autour d’un projet commun ou partageant des activités sans chercher à réaliser de bénéfices.

Le but des Restos du cœur, c’est de venir en aide aux plus démunis. Leur devise c’est « respect et solidarité envers toutes les personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l’accès à des repas gratuits, et par la participation à leur insertion sociale et économique, ainsi que contre la pauvreté sous toutes ses formes. »

C’est du bénévolat sans aucun profit direct ou indirect. Le bénévole est généralement membre de l’association. Il fournit une prestation de travail dans l’association. C’est un élément essentiel de la vie associative.

Coralie

DSC02417 Je travaille aux Restos du cœur cet hiver. J’en suis bien contente, car lorsque j’étais petite et que j’accompagnais maman au travail on passait devant les Restos je me demandais ce qui se passait à l’intérieur ; maintenant, je sais ! 

Le bénévole, quel est son statut ? Il fournit à titre gratuit une prestation de travail par sa participation au fonctionnement et à l’animation de l’association de son plein gré et d’une manière désintéressée. Qu’est-ce qui le pousse donc à exercer le bénévolat ? Ce qui le pousse à exercer le bénévolat, c’est qu’il aime ce qu'il fait et qu’il est motivé pour aider, apporter une aide pratique, tangible pour des personnes en besoin. C’est leur sensibilité, leur grand cœur avec leurs moyens qu’ils mettent à profit pour des gens comme eux, qui n’ont rien. C’est ça l’esprit des Restos du cœur ! Tout le monde se connaît .Les bénévoles sont parfois d’anciens bénéficiaires et vice- versa.

Le mercredi matin, le travail consiste à aller chercher la marchandise et à la transporter jusqu’ici, aux restos du cœur ; le jeudi matin, le travail consiste à la distribution des aliments et le vendredi matin aussi. Mon expérience aux restos du coeur a été variée ; j'ai eu accès à plusieurs tâches : d'abord, j'ai accompagné au transport les hommes dans la recherche des produits alimentaires dans les magasins sur Cholet et auprès de Cholet (Intermarché ,Bofruit , Géant) mais auprès des boulangeries pour ramener des viennoiseries. Mes tâches étaient pour commencer de trier les légumes (tomates, pommes de terre) et les fruits (caramboles, litchis, poires, pomelos, pommes, bananes, etc…) et de les mettre en sac et ensuite on m’a demandé de les apporter au magasin. Après, j’avais la possibilité de continuer aux légumes ou d’aller à la distribution.

Bref, le transport s'est bien passé et bien que je n'ai fait qu'accompagner et que je n'ai pas mis la main à la pâte. J'ai eu peur de m'ennuyer, de n'avoir rien à faire et de ne pas réussir à accomplir mes 3 mois entires et fialement ça n'a pas été lourd à porter comme responsabilité, ça s'est passé mieux et plus vite que je n'aurais pensé.

Ainsi donc je dois dire que c'était une bonne expérience ! Le seul hic c'est la fin car je me suis mal conduite, je me suis emportée avec Bernard le responsable à la distribution et avec M. Anquetil. C'est vraiment dommage ! Je suis vraiment déçue ;de plus, j'ai aimé le contact avec les bénéficiaires, ça m'a apporté une autre vision, ça m'a apporté une autre vision de la vie , ça m'a fait voir l'aide mutuelle, la solidarité en action par des bénévoles, un nouvel état d'esprit, ça fait du bien de sortir et de penser à d'autres et pouvoir apporter de mon temps, mon énergie avec des bénévoles à des gens qui en ont besoin. Ce serait bien s'il y avait plus de jeunes aux Restos, car beaucoup sont des retraités.

Posté par Cap SAVOIR à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2007

Artisan du monde

photo_artisanphoto_artisan_du_monde

Mon entretien chez Artisan du monde s’est bien passé; les bénévoles m’ont bien accueillie elles sont gentilles, je me sentais bien en leur compagnie.

Elles m’ont demandé si je voulais bien rester un moment avec elles, j’ai dit oui, je suis restée jusqu’ à midi, elles m’ont expliqué le fonctionnement du Magasin.

Elles m’expliquent ce qu’elles font, elles m’ont montré les classeurs où il y a l’histoire de leurs produits.

S’il y a un client qui veut connaître l’historique d’un produit et son origine, on peut lui montrer ce qui est marqué dans le classeur et expliquer.

Elles m’ont parlé aussi d’un autre endroit, pour rencontrer des élèves et leur parler des produits qui viennent d’ailleurs pour venir en aide au tiers monde en voie de développement.

Elles racontent l’histoire des produits qu’elles vendent, des produits comestibles comme des chocolats, des pâtes des boissons, des cafés, des biscuits, du riz, des épices et toutes sortes de produits alimentaires. Ils vendent aussi des vêtements, des écharpes, des chapeaux, des gants, d’enfants, Toutes sortes d’objets de décoration: des statuettes, des paniers, des porte-

monnaie, des nappes, des vases, des calendriers du monde, des assiettes, des verres, des cuillères et des fourchettes en bois, des fauteuils pour se relaxer, des poufs, des instruments de musique (tambours, flûtes, maracas, binious, piano, djembés ), des cartes postales, des porte-revues, des stylos, des crayons…

Je consulte un cahier où les responsables ont noté leurs consignes.

Ma tâche consiste à passer le balai dans tout le magasin et à essuyer les étagères. Je vérifie les produits qui manquent et je les renouvelle.

En cas de livraison, je pointe l’arrivage des objets après les avoir déballés puis je leur pose une étiquette et je les installe à leur place.

Il m’arrive de tenir la caisse.

Pauline L.

DSC02420

Posté par Cap SAVOIR à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]